Arctic Goose
Visit The Gallery
Liens:

North American Arctic Goose Conference and Workshop
Bernache de Hutchins Impression

Voir “Préoccupations actuelles” pour obtenir de l'information sur la taxinomie de la Bernache de Hutching et de la Bernache du Canada.

Il y a cinq populations qui comptent des Bernaches de Hutchins dans le PCOA : les sous-espèces taverneri, minima et leucopareia, et deux populations qui renferment à la fois des Bernaches de Hutchins et des Bernaches du Canada : celle des prairies à herbes hautes et celle des prairies à herbes courtes.

Cackling Goose

Pour obtenir de l'information générale sur les Bernaches de Hutchins, consulter les sites Web suivants:

Cornell Lab of Ornithology, All About Birds

National Audubon Society   

Wikipedia 

Carte de l'aire de répartition de la Bernache de Hutchins de la sous-espèce leucopareia
(du U.S. Fish and Wildlife Service)

Carte de l'aire de répartition de la Bernache de Hutchins de la sous-espèce minima
(du U.S. Fish and Wildlife Service)

Carte de l'aire de répartition de la Bernache de Hutchins des prairies à herbes courtes
(du U.S. Fish and Wildlife Service)

Carte de l'aire de répartition de la Bernache de Hutchins de la sous-espèce taverneri et des prairies à herbes hautes
(du U.S. Fish and Wildlife Service)
 

Cackling Goose

Situation actuelle et préoccupations relatives à la gestion de la Bernache de Hutchins de la sous-espèce taverneri

Cette population de bernaches a été définie en partie grâce à des dénombrements, au baguage et à des études génétiques, mais d'autres travaux visant à délimiter avec précision ses lieux de reproduction en Alaska sont en cours. Les limites exactes de son aire de reproduction ne sont toujours pas établies, en raison de la proximité étroite, et peut-être du chevauchement, de l'aire de reproduction de la Petite Bernache du Canada d'apparence semblable. Plus à l'est, on ne sait pas où la répartition de la sous-espèce taverneri se termine et où celle de la sous-espèce hutchinsii commence.

Les Bernaches de Hutchins de la sous-espèce taverneri passent l'hiver avec six autres populations d'oies aux joues blanches dont l'apparence est similaire à la leur. Le niveau de la population de certaines de ces oies est tel que la possibilité de les chasser est sérieusement limitée et que, dans l'ouest de l'Oregon et le sud-ouest de l'État de Washington, des postes de vérification où les prises des chasseurs sont surveillées de près sont utilisés.

D'après l'information basée sur les dénombrements des lieux de reproduction et la surveillance des prises aux postes de vérification, cette population semble stable à ce moment-ci.

Situation actuelle et préoccupations relatives à la gestion de la Bernache de Hutchins de la sous-espèce leucopareia

Cackling Goose La plus grande partie de la population de Bernaches de Hutchins de la sous-espèce leucopareia nichent dans la partie occidentale des Aléoutiennes, en Alaska; un plus petit nombre d'oiseaux niche dans le centre de ces îles et un très petit nombre (moins de 200) nichent dans les îles Semidi. La population a été inscrite sur la liste des espèces menacées ou en voie de disparition pendant des décennies, mais en a été retirée en 2001. La présence de renards non indigènes dans les îles où ces bernaches nichent était la principale raison de la faiblesse du recrutement. La lutte contre les renards et la protection de l'habitat d'hivernage, associées aux restrictions imposées aux chasseurs, ont fait grimper cette population à plus de 100 000 oiseaux, c'est-à-dire à près de deux fois l'objectif pour la voie migratoire. La population a augmenté de 14 p. 100 par année de 1974 à 2004. Elle est si robuste à ce moment-ci que des saisons de chasse ont de nouveau été instaurées en Californie et en Oregon.

Les dénombrements hivernaux et le baguage indiquent que la sous-espèce leucopareia compte au moins deux segments distincts. Les bernaches de l'ouest et du centre des Aléoutiennes hivernent surtout dans la vallée de San Joaquin, en Californie, alors que les bernaches des îles Semidi hivernent sur la côte du comté Tillamook, en Oregon. Il semble toutefois que les deux segments de la population interagissent davantage et se mélangent peut-être. Une étude génétique en cours examine cette possibilité.

Dans les aires de migration et d'hivernage, surtout le long de la côte nord-ouest de la Californie, la capacité des terres publiques de répondre aux besoins de cette grosse population à la croissance rapide est limitée. Ce qui accentue les effets du pâturage par les bernaches de terres privées où elles entrent en conflit avec les intérêts agricoles. Bien que de nombreux programmes de soutien gouvernementaux visent à améliorer l'habitat des espèces sauvages sur les terres privées, il n'y a pas de programme de ce genre pour maintenir les habitats de prédilection tels qu'ils existent à l'heure actuelle. De plus, la modification des pratiques agricoles et d'autres utilisations des terres pourraient avoir des incidences négatives sur les aires de migration et d'hivernage actuelles.

Situation actuelle et préoccupations relatives à la gestion de la Bernache de Hutchins de la sous-espèce Hutchins minima

Cackling GoosePar le passé, la Bernache de Hutchins de la sous-espèce minima a été considérée comme la plus petite des sous-espèces de Bernaches du Canada. Les relations taxinomiques et de gestion entre cette sous-espèce et d'autres petites bernaches se sont récemment complexifiées par suite de la différence établie entre les petites bernaches (de Hutchins minima) et les grosses bernaches aux joues blanches (du Canada). Pour les besoins de la gestion, la Bernache de Hutchins de la sous-espèce minima correspond à la population de petites bernaches nichant entièrement dans le delta des fleuves Yukon et Kuskokwim, dans l'ouest de l'Alaska. Par le passé, presque toutes ces bernaches se rassemblaient au printemps et à l'automne dans le bassin de Klamath, en Oregon et en Californie, et hivernaient dans la Grande Vallée de Californie. Depuis le début des années 1990, la majorité d'entre elles passent l'hiver dans l'ouest de l'Oregon et le sud-ouest de l'État de Washington. La raison de ce changement spectaculaire d'aire d'hivernage n'est pas connue.

La situation de la sous-espèce minima préoccupe les gestionnaires de la faune dans la voie migratoire du Pacifique depuis de nombreuses années. Selon les relevés aériens du bassin de Klamath effectués à l'automne, le nombre maximal de bernaches est passé de plus de 400 000 à la fin des années 1960 à moins de 50 000 à la fin des années 1970. Les relevés automnaux coordonnés en Californie et en Oregon indiquent un minimum record de moins de 26 000 Bernaches de Hutchins de la sous-espèce minima en 1984.

Le déclin régulier de la population depuis la fin des années 1960 jusqu'au milieu des années 1980 résultait probablement des effets combinés de la chasse de subsistance estivale en Alaska et de la chasse sportive, surtout en Californie. Les représentants d'organismes de gestion, de groupes de conservation et de chasseurs de l'Alaska jusqu'en Californie ont commencé à se réunir à la fin de 1983 pour déterminer quels étaient les problèmes essentiels des bernaches nichant dans l'ouest de l'Alaska; ils ont convenu de limites de prises et d'élaborer un large programme intensif de conservation. Le Hooper Bay Plan, signé en janvier 1984, a précédé le Yukon-Kuskokwim Delta Goose Management Plan, qui oriente les stratégies de chasse et les efforts de conservation pour la Bernache de Hutchins de la sous-espèce minima depuis plus de deux décennies. Ces activités de conservation effectuées en collaboration ont permis à la population de bernaches de se rétablir et d'atteindre 200 000 individus environ.

Situation actuelle et préoccupations relatives à la gestion de la population de Bernaches du Canada et de Bernaches de Hutchins des prairies à herbes hautes

Cackling Goose La population d'oies des prairies à herbes hautes (PHH) est formée de Bernaches du Canada et de Bernaches de Hutchins qui étaient auparavant considérées comme un complexe de deux sous-espèces de Bernaches du Canada (Petite Bernache du Canada et Bernache du Canada de Richardson).

Les bernaches des PHH nichent dans l'Arctique canadien, en général à l'est du 105º de longitude ouest et au nord du 60º de latitude nord, entre autres dans les îles de Southampton et de Baffin. Elles hivernaient par le passé dans la prairie côtière du Texas jusqu'en Oklahoma; leur aire de répartition hivernale s'est cependant agrandie ces dernières années et s'étend de la partie inférieure de la vallée du Rio Grande, au Mexique, jusqu'au Dakota du Sud vers le nord et jusqu'au sud-ouest de la Louisiane, vers l'est. Leur principale voie migratoire passe par le Manitoba et l'est de la Saskatchewan et par les États les plus orientaux de la voie migratoire centrale. Les zones de chasse importantes se trouvent dans le sud du Manitoba et le sud-est de la Saskatchewan, au Dakota du Nord et dans les "plaines basses" du Texas, de l'Oklahoma, du Dakota du Sud, du Kansas et du Nebraska.

La délimitation de l'aire de reproduction de la Bernache de Hutchins et de la Bernache du Canada dans les PHH est fondée surtout sur le baguage effectué par le passé dans les aires de rassemblement et d'hivernage. La pose de bagues au cou des oiseaux effectuée à une date plus récente dans les lieux de reproduction a en règle générale confirmé la délimitation de la population. L'aire de répartition des bernaches des prairies à herbes courtes (PHC) et des PHH se recoupent en hiver et pendant la migration, et il est nécessaire de mieux définir les aires d'hivernage et de migration des bernaches des PHH dans l'optique des lieux de reproduction.

Actuellement, la procédure d'évaluation de la situation des bernaches des PHH consiste à réaliser des inventaires qui génèrent un ratio entre les grosses et les petites bernaches à joues blanches. Le nombre de petites bernaches à joues blanches est estimé à partir de leur nombre dans les comtés de chacun des États utilisés traditionnellement soit par les bernaches des PHH ou par les bernaches des PHC. Il est difficile d'estimer le ratio précis des grosses sur les petites bernaches à joues blanches en raison de l'échantillonnage insuffisant et des modifications apparentes de la composition dans l'aire de répartition hivernale des oiseaux des PHH et de ceux des PHC. On procède de plus à la fin de l'été à des relevés sur l'île de Baffin afin d'estimer les tendances démographiques dans la portion extrême-orientale des lieux de reproduction. La conception et la mise en oeuvre d'inventaires dans toute l'aire de reproduction des PHH et des PHC sont en cours. Les facteurs environnementaux (couverture de neige, température, etc.) semblent être ceux qui ont le plus d'influence sur la production annuelle de bernaches des PHH.

L'objectif démographique pour les bernaches des PHH est une moyenne mobile calculée sur trois ans de 250 000 oiseaux au moment de l'inventaire de la sauvagine ayant lieu à la mi-hiver (Midwinter Waterfowl Inventory. Cet objectif est dépassé chaque année depuis 1997, la moyenne sur trois ans ayant été ces dernières années de plus de 500 000 oiseaux.

 Cackling Goose

Les enquêtes sur les prises du Service canadien de la faune et du U.S. Fish and Wildlife Service estiment les prises de bernaches des PHH. Les estimations des prises dérivées des questionnaires postaux sont réparties proportionnellement par espèce à partir des échantillons d'éventails caudaux présentés par les chasseurs qui collaborent à l'enquête. On obtient ensuite des estimations des prises de bernaches des PHH en mesurant ces plumes caudales et en utilisant l'information fournie à propos de l'endroit des prises (PHH ou PHC).

Les bernaches des PHH dépendent pendant leur cycle annuel d'un large éventail de types d'habitats essentiels dans trois pays. La dégradation d'habitats importants est un problème qui perdure et il faut assurer la protection des aires d'hivernage et de rassemblement (p. ex. marais côtiers du Texas et de la Louisianne, bassin d'eaux pluviales, rivière Platte). Ces habitats devraient être surveillés, protégés, restaurés ou améliorés parce que les changements naturels et d'origine anthropique qu'ils subissent vont se poursuivre.

Les bernaches des PHH dépendent pendant leur cycle annuel d'un large éventail de types d'habitats essentiels dans trois pays. La dégradation d'habitats importants est un problème qui perdure et il faut assurer la protection des aires d'hivernage et de rassemblement (p. ex. marais côtiers du Texas et de la Louisianne, bassin d'eaux pluviales, rivière Platte). Ces habitats devraient être surveillés, protégés, restaurés ou améliorés parce que les changements naturels et d'origine anthropique qu'ils subissent vont se poursuivre.

 

Situation actuelle et préoccupations relatives à la gestion de la Bernache de Hutchins et de la Bernache du Canada dans les prairies à herbes courtes

Cackling GooseCes petites Bernaches du Canada nichent sur les îles Victoria et Jenny Lind et, sur le continent, depuis la baie de la Reine-Maud vers l'ouest et le sud jusqu'au fleuve Mackenzie et au nord de l'Alberta; elles hivernent dans le sud-est du Colorado, le nord-est du Nouveau-Mexique et les étroites bandes de terre de l'Oklahoma et du Texas. Le nombre de bernaches des PHC est resté relativement stable au cours des cinq dernières années, soit en moyenne environ 200 000 oiseaux. Le travail sur l'écologie reproductrice de ces bernaches a été très limité et devrait être élargi. Les incidences éventuelles sur ces oiseaux de l'extraction minière dans les régions arctiques et sub-arctiques et des changements climatiques ne sont pas bien comprises. Peu de travail a par ailleurs été fait sur l'écologie de ces oiseaux en automne, en hiver et au printemps. Les mêmes questions écologiques touchent les bernaches des PHC et d'autres bernaches qui nichent dans les régions arctiques et sub-arctiques.

 


 
 
Nouvelles de l'Arctique
Evaluation of Special Management Measures for Midcontinent Lesser Snow Geese and Ross's Geese 2012
Read More: (PDF) (11 Mb)
 
AGJV Request for Proposals 2013 - Updated
Read More: (PDF) (85 Kb)
 
13th Annual North American Arctic Goose Conference
Winnipeg, Manitoba,
April 8-10, 2015
Read More:
 
Greater Snow Goose Hunting Brochure
Read more: (PDF) (512 Kb)
 
En ligne
 


Developed and hosted by Microtek Corporation